Moi, mon nombril

18 juin 2013

Qu'est-ce que tu lis pour les vacances ?

9782748399240_r

Oui, je sais, juin, pour la mère de famille est un peu comme décembre. Fin mai, elle enfile son costume d’hôtesse de l’air, grimpe dans un avion, et entame un mois d’une course effrénée après le temps, sans escale.

Pour celles qui vomissent d’angoisse à l’idée d’un crash, le costume de sirène est disponible en toutes tailles. Tandis que leurs copines ont l’impression de ne pas se poser pendant 30 jours, elles, sont sous l’eau. Aux fêtes d’école et spectacles de fin d’année s’ajoutent souvent les mariages, baptêmes, communions (juin, est normalement un mois où le beau temps est assuré). Sans compter qu’au boulot, on veut souvent tout boucler avant cette période de flottement appelée congés d’été qui s’étend sur 8 semaines, étant donné que tout le monde n’est pas en vacances en même temps.

Vous, je ne sais pas, mais moi, ce qui me fait tenir au cours de ce mois de malade mental(e), c’est l’idée de ces 15 jours de farniente et des moments de lecture qui vont les jalonner. Non pas que je ne lise pas pendant l’année, mais simplement parce que je sais qu’en vacances, je pourrais lire autant que je veux. Prendre un petit-déj’ tranquille, pendant que toute la maison dort et me laisser emporter dans une autre vie. En remettre une petite couche après le déjeuner pendant qu’un petit vent frais me chatouillera les orteils. M’y replonger à la plage et lire jusqu’à plus soif le soir au plum’s, sans avoir à me dire que demain le réveil sonnera (toujours trop tôt).

Aujourd’hui, j’ai envie de partager ce qui m’a fait vibrer l’été dernier, quand j’ai eu le privilège de lire le manuscrit de Zelda Zonk. Depuis, il est sorti en version papier et numérique. Il vit sa vie de bon livre qui n’a pas les moyens de s’offrir un plan marketing à la « fifty shades of grey ». Je me dis que mon blog comme le vôtre quand vous l’aurez lu, pourront lui permettre de prendre un peu la lumière. Hier, Stéphane de Groodt disait « le buzz m’éclaire » et c’est bien tout le mal que je souhaite à Zelda Zonk et à son auteure, mon amie, Laurence Peyrin.

Le pitch 

Lorsqu’Hannah rencontre Zelda au cours de sa convalescence, elle est loin d’imaginer que cette vieille dame inlassablement attelée à sa broderie fut l’une des plus grandes stars planétaires. Pourquoi cette icône disparue en pleine gloire, aurait-elle organisé sa disparition pour fuir loin de ce monde de paillettes, et vivre incognito ?

Je ne vais pas vous en dire plus. Commencez par taper "Zelda Zonk" et "Laurence Peyrin" (l'auteure, sinon vous tombez sur le site d'une illustratrice) dans un moteur de recherche, puis dirigez-vous vers votre librairie, ou vers un site de vente de livres si vous n’avez pas de librairie près de chez vous et COMMANDEZ le. C’est l’assurance d’un bon gros moment d’évasion, teinté de tendresse ironique, de romantisme loin de tout ce que des plans marketing formatés pour plaire à la ménagère de moins de 50 ans auront imaginé pour vous.

L’auteure

Laurence Peyrin est mon amie, c’est pour cette raison que j’ai eu la chance de lire son roman quand il était encore chez son éditeur. Elle est journaliste, passionnée de cinéma. Elle a un faible pour Clive Owen et pour celle dont je ne vais pas vous révéler le nom ici puisqu’elle est l’héroïne de son premier roman. Nous nous sommes rencontrées il y a tout juste 16 ans, alors que je débarquais à Grenoble. La première image que je garde d’elle, est celle de cette femme enceinte de son 4ème enfant (alors que j’étais en train de couver mon premier) que rien ne semblait effrayer. Elle prenait la vie à bras le corps, la brûlait par tous les bouts, trouvant le temps de broder le soir en rentrant du boulot. Cela faisait à peine une heure que nous nous connaissions, qu’elle me disait déjà son rêve d’écrire un roman autour de celle dont la mort a toujours suscité beaucoup d’interrogations. 15 ans plus tard et six enfants au compteur, après 9 mois passés à aligner des mots à la bibliothèque, son roman devenait une œuvre de papier que des milliers (des millions) de gens allaient pouvoir partager. Tout au long de ma lecture, j’imaginais quel rôle je donnerais à quel acteur, quelles actrices. Je crois que son immense culture cinématographique en a fait d’ores et déjà un bon scénario. Aujourd’hui, elle vient de livrer le tome 2 à son éditeur et si je n’ai qu’un conseil à vous donner pour votre été c’est de vous précipiter sur les 460 premières pages du tome 1.

Sur ces propos absolument pas nombrilistes, vous pouvez éteindre votre ordinateur et reprendre une activité normale. Et si vous avez des conseils lecture à me livrer, profitez des commentaires pour les partager.

Posté par Moi mon nombril à 07:00 - - Commentaires [19] - Permalien [#]


04 septembre 2012

La dream team de la Princesse

1

L'avantage de ne pas être encore rentré, c'est qu'on peut continuer à rêver. Avant de retrouver ses copines au collège en début d'après-midi, la Princesse a imaginé sa dream team de profs à l'heure du déjeuner.

"Pourvu que j'ai pas Madame Biiiiiiiiiiip en maths. Et pas non plus Monsieur Biiiiiiiiiiiiiiiip en Biiiiiiip, il me fait peur avec ces yeux bleus électrique (finalement je ne suis pas sûre que ce soit ma fille, parce que moi, les yeux bleus m'électrisent). La vie n'est pas un long fleuve tranquille. Et en anglais j'adorerais avoir Madame B. elle est trop bien. Et puis en maths ce serait génial si j'avais Monsieur C. Et tu sais maman, personne peut encadrer Madame Biiiiiiiiiip. Pourvu que les nouveaux surveillants soient aussi sympas que ceux de l'an dernier."

J'adore ces petits moments où le temps est un peu suspendu, où l'on se sait pas si on va être dans la même classe que ses copains, même si en section bilangue ils n'ont jamais trop de surprise, vu qu'il n'y a que deux demi-classes.

Est-ce parce qu'elle a toujours un peu la tête dans les étoiles que je lui ai cousu une trousse à étoiles ? Je ne sais pas, mais je me suis bien amusée et elle était conforme au cahier des charges. Trop belle ! Je ne sais pas si ça va durer encore longtemps, mais pour l'instant je suis encore une maman super star.

Sur ces propos nombrilistes, vous pouvez éteindre votre ordinateur et reprendre une activité normale.

 

Posté par Moi mon nombril à 13:17 - - Commentaires [31] - Permalien [#]
Tags : , ,

29 juin 2012

On parle de nous dans ELLE. Tu te rends compte !!!

1

Il y a quelques semaines, l'une des journalistes des pages Rhône-Alpes de ELLE m'a contacté pour me dire qu'elle aimerait bien écrire un article sur moi, mon nombril, ma souris greffée au bout de la main, mes merdeuses, leurs caprices, et bien sûr Abracadacraft.

Rendez-vous fut pris pour une interview téléphonique avec elle, et avec Nicolas le photographe pour une petite photo. Arghhhhh, moi en photo ? En vrai ? Ah, non finalement c'est pas possible, le lundi j'ai piscine ... Et puis le mardi aussi. Le mercredi j'ai une sinusite. Le jeudi elle m'est tombée sur la potrine. Le vendredi elle s'est transformée en pneumonie. Le samedi je suis en soins intensifs et le dimanche je peux pas non plus, ma grand-mère me disait de ne rien faire le dimanche, parce que tout était à refaire le lundi.

Mais tu parles, à la maison, il y en a 7 à qui l'info n'était pas tombée dans l'oreille d'une, non de sept sourdes. Alleeeeeeeez euh ! Tu te rends compte, on va être dans ELLE. Non mais oh, calmez vous les plasticines, ce ne sont que les pages régionales. Ouieeuuuhhhhh ! Mais quand mêmeeeeuuuhhhh !

Et donc l'adorable Nicolas est arrivé un lundi matin. J'avais fait semblant de ranger mon bureau qui est aussi ma pièce atelier. Je ne sais pas si c'est pour me mettre à l'aise mais il m'a dit que c'était trop bien rangé. Et vas-y que j'en profite pour rouler en boules mes Liberty soigneusement repassés la veille. Et vas-y que je t'éparpille mes albums de scrap, mes bobines, les habits amoureusement cousus des merdeuses Chéries. Il a demandé à la Princesse qui était là de me vider mes trouze mille pelotes de laines sur la tête et a vidé pas loin de deux cartes mémoire. Il est resté cinq heures et au final on s'est bien amusés. Plus le temps passait, plus j'avais pitié de lui. Je me disais, allez il en refait une parce que sur celle-là ENCORE tu as l'air d'une cruche avec un parapluie coincé dans le dos. Le pauuuuuvre !

Mais voilà, the D-Day est arrivé. Aujourd'hui on parle de moi dans ELLE. Il y a comme un parfum persistant de melon qui flotte dans la maison. Alors je ne sais pas si c'est pour me calmer, ou juste pour avoir une fois de plus la vedette, mais les merdeuses ont trouvé le moyen de me distraire et de me faire garder la tête froide (et accessoirement les fesses aussi pour la blonde du groupe). ELLE, blonde, blonde, ELLE. Il y en a une qui s'voyait déjà en haut de l'affiche !

1

Sur ces propos nombrilistes, vous pouvez éteindre votre ordinateur et reprendre une activité normale.

EDIT : à la demande de toutes mes amies qui vivent loin des pages Rhône-Alpes, j'ai scanné l'article en pdf. Pour le lire, il suffit de cliquer ici

Posté par Moi mon nombril à 08:20 - - Commentaires [43] - Permalien [#]
Tags : , ,

26 juin 2012

Ma toute jolie

1

Il y a quelques mois je suis tombée en amour devant le merveilleux patron "Lilas" imaginé par Lydie, la talentueuse créatrice des patrons "lou & me".

Nul doute, que ce petit col Claudine plairait à la Princesse, qui est une vraie graine de modeuse. Autant vous dire qu'il était dans ma to-do list depuis sa réception dans ma boîte aux lettres. Si je devais n'en faire qu'un cela devait être celui-là et pas un autre. Hum ... en même temps était sorti la fameuse jupe à volants de "papillon & mandarine" ... J'ai donc dû faire appel à mes pouvoirs magiques et je me suis transformée en Barbapoulpe avec une paire de bras et de mains supplémentaires pour assurer le coup. Je vous raconte pas comme je suis jolie et comme c'est pratique pour m'habiller le matin.

Ce patron est une merveille et dans ce vichy noir de mon stock, je le trouve juste parfait. Ma blonditude m'a tout de même fait merdoyé un chouille dans l'encolure dos. Mais j'ai su rattraper le coup du cou avec une dextérité qui m'étonne moi-même. Eh oui ! Barbapoulpe a quatre bras, quatre mains, mais toujours qu'un SEUL cerveau. En même temps, j'en ai au moins un, c'est mieux que rien. Non ?

1

Sur ces propos nombrilistes, vous pouvez éteindre votre ordinateur et reprendre une activité normale.

Posté par Moi mon nombril à 12:14 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags : , ,

21 juin 2012

Pour en finir avec les merdeuses

1

N'allez pas croire que les merdeuses fassent la loi sur "Mon nombril". Je sais aussi me faire entendre, même si ce n'est pas souvent, tous les jours, seulement une fois par an. Elles ont beau piailler que leur garde-robe n'est pas prête pour leurs vacances à Ibiza, j'ai autre chose à faire. Elles piaillent et piaffent d'impatience, mais je suis super forte et je ne cède pas à leurs caprices. Parce que c'est quand même beaucoup plus chouette de coudre pour une vraie Princesse que pour une merdeuse en plastique.

Il y a tout juste un an, mon amie Virginie a mis au monde la plus jolie des poupées. La petite fille sur laquelle toutes mes amies, mamans de p'tits mecs, vont mettre une option pour dans quelques années. Vous avez vu ces beaux yeux ? Et son sourire ? Ah, je peux vous dire que les 7 plasticines de la Princesse ont des leçons de séduction à réviser.

Quand je suis allée voir cette petite merveille à l'automne dernier, j'avais tout juste trouvé le temps de lui coudre un mini Elsie de Citronille en 9 mois (la planche aux mauvaises mesures). Comme une faille spatio-temporelle nous a fait migrer au Nord de l'Écosse en plein mois de juin, sa maman a pu en profiter tardivement. Vive le froid et les cols roulés. Oui, on se console comme on peut.

 

1

1

 

Et une petite dernière pour la route. De dos, parce que le tablier Elsie est croisé dans le dos.

 

1

Sur ces propos nombrilistes, vous pouvez éteindre votre ordinateur et reprendre une activité normale.

Posté par Moi mon nombril à 07:00 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags : ,



15 juin 2012

Il faudrait s'indigner

Il a beau avoir 70 ans passés, il a l'indignation intacte. Il ne s'est jamais endormi, il est toujours resté en éveil, le cœur en bandoulière et la main toujours tendue. Je lui ai promis de livrer l'un de ses derniers textes ici.

Il faudrait s’indigner

Parce que dans notre société, il y a des déshérités

Mais aussi des parachutes dorés.

Il faudrait s’indigner

Parce que les politiques nous font des promesses

Des mots prononcés par soir d’ivresse.

Il faudrait s’indigner

Parce que la pauvreté est à notre porte

Et l’on ne peut pas dire que cela nous importe.

Il faudrait s’indigner

Et faire en sorte que nous n’ayons plus besoin des restos du cœur

Pour pouvoir donner un peu de pain avec beaucoup de chaleur.

Il faudrait s’indigner

Pour pouvoir montrer à nos enfants que nous ne sommes pas des assistés

Et être dans la rue sans tendre la main pour avoir droit à la pitié.

Il faudrait s’indigner

Mais cela sera-t-il suffisant

Pour voir grandir nos enfants ?

Il faudrait s’indigner

Quand l’on voit des personnes âgées

Mourir seules, complètement oubliées.

Il faut s’indigner

Quand, nourrie à l’atome, notre flore

Deviendra carnivore.

On finira bien par s’indigner

Quand la colère grondera

Que les gens d’en bas

Uniquement avec leurs bras

Levés comme s’ils voulaient attirer la foudre, partiront au combat.

Maintenant c’est trop tard

On ne peut plus s’indigner

Il ne nous reste que nos yeux pour pleurer.

On aurait dû s’indigner

Pour garder notre fierté

Et se dire que nous sommes heureux

D’être des hommes debout.

 

Posté par Moi mon nombril à 13:20 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags :

31 mai 2012

La jupe à volants volante

1

Quand on a vu la petite jupe à volants créée par "Papillon et mandarine" on a su que c'était exactement le modèle de jupe qu'on cherchait. Mais aïe, le patron s'arrêtait au 10 ans et la Princesse allait souffler ses 12 bougies quelques jours plus tard. En calculant la longueur de la jupe avec les mesures proposées par Karine et en la comparant avec sa dernière jupe de Monop' j'ai vite compris qu'elle serait beaucoup trop courte pour ma longue tige qui mesure 1,47m.

Elle lui va parfaitement et à la demande de Karine, je partage avec plaisir les modifications apportées. Pour une taille 12 ans (couture de 0,7cm comprises) j'ai coupé :

- volant 1 # 1 : 11 x 92 cm

- volant 2 # 2 : 13 x 92 cm

- volant 3 # 3 : 13 x 92 cm

- ceinture #4A et #4B : 14 x 44 cm

- corps de jupe # 5 : 20 x 44 cm

Au cours de l'assemblage j'ai superposé le volant 2 au corps de jupe à 9cm du bord supérieur (page 5 du modèle de Karine).

Inutile de vous dire que la jupe est à la hauteur des espérances de la Princesse. D'autant plus qu'elle a très vite remarqué qu'on voyait ce genre de jupe de partout. Ben voui ma bichette, tu ne penses quand même pas que ta môman chérie allait te mettre la honte avec un modèle Gucciotte. Non mais oh ! Et en customisant un tee-shirt avec le pochoir "ailes" de "Made for you" dans les chutes du tissu on en a fait la tenue préf' de préf'.

1

Tissu Indigotex (3€ le mètre, les 6m de biais m'ont coûté aussi cher)- Débardeur blanc Monoprix collection été 2012

Et devinez quoi ? Une des merdeuses à la vanille a demandé supplié s'est roulée par terre pour avoir la même ! Je me suis exécutée (à ma sauce quand même, avec du roulotté à la place du biais, parce que faut quand même pas pousser mémé dans les orties). Je vous montre ça très vite, dès que j'aurai pris les photos.

Sur ces propos nombrilistes, vous pouvez éteindre votre ordinateur et reprendre une activité normale.

 

Posté par Moi mon nombril à 06:54 - - Commentaires [24] - Permalien [#]
Tags : , ,

14 mai 2012

Mon nouveau sac de fille

1

Vous, je ne sais pas, mais moi, il y a un truc que j'aime particulièrement me coudre : des sacs. Il faut dire que je n'ai jamais été une fille à it-bag. Dois-je vous rappeler que j'ai 5, non 7 merdeuses à la maison qui, depuis qu'on a eu un comm' d'Inès de la Fressange herself, sont devenues de vraies icônes de mode ? Il faut les voir en période de défilés, guettant le facteur tous les jours dans l'espoir de recevoir une invitation. Et mouinant parce que rien n'est arrivé. Non mais, j'vous jure !

Il y a quelques semaines, j'avais craqué pour le hors série N°3 de "Coudre c'est facile" en partie à cause du modèle de ce sac. Mon amie Sylvie m'avait proposé de le faire avec moi et c'est le genre d'inviation qu'on ne refuse pas (contrairement à celles pour les défilés, que je mets direct au panier, hé, hé). Pourquoi ? Parce que Sylvie est ma coach en couture tout simplement. Rien ne lui fait peur, ni les patrons japonais, ni les patrons Citronille. C'est vous dire ! On a profité du 1er mai pour coudre plus, pendant que les vrais travailleurs essayaient de faire la nique aux "faux chômeurs" dans les défilés pas de mode. Un vrai sac de nœuds qui a mal viré pour celui qui avait tenté une fois de plus d'opposer les français entre eux. Je dis ça, je dis rien, mais ... quand même !

1

Autant vous le dire, je ne suis pas certaine qu'une fée débutante voulant faire ce sac trouverait que coudre c'est facile. Mais rien de bien sorcier non plus, il suffit de s'appliquer, notamment pour coudre la partie qui va refermer le sac. On a choisi de le faire dans un vieux drap en métis écru, doublé d'une toile de Jouy en lin, et d'un jersey noir pour le fermer. Le modèle du livre n'est pas doublé mais manquait singulièrement de tenue. J'ai ajouté également deux petites fleurs qui servent d'arrêt au ruban qui referme le sac. J'avais acheté une belle paire de poignées japonaises en cuir noir à pois écrus (d'où mon choix de tissus) et ce sont elles qui font tout le charme de ce sac. Au final, ces tons hyper classiques, lui donnent un petit côté Chanel. Rien de moins, oui. J'ai en tête cette image de Coco en tailleur noir et écru chaque fois que je le prends.

Et d'ailleurs, c'est certainement la raison qui a poussé ces trois merdeuses à élire domicile dans mon nouvel it-bag !

1

Ah, ça me fait de belles journées !

Sur ces propos nombrilistes, vous pouvez éteindre votre ordinateur et reprendre une activité normale.

Toile métis écru tirée d'un drap ancien, jersey noir Toto, toile de Jouy en lin récup', broche "l'encre violette", poignée en cuir Inazuma Maison de la couture (Grenoble) Mini fleurs potiron réalisées dans une chute de tissu Indigotex.

Posté par Moi mon nombril à 07:00 - - Commentaires [29] - Permalien [#]
Tags : , ,

08 avril 2012

Pâques mais pas que ...

lapins

 

Il est tard, j'ai sommeil, mais cette photo me fait toujours autant rire.

Sur ces propos nombrilistes, vous pouvez éteindre votre ordinateur et allez vous coucher, mes lapinous.

Posté par Moi mon nombril à 23:10 - Commentaires [21] - Permalien [#]

29 février 2012

Défi 13 du 29 ça va péter !

1

Il fallait du kipète, kiexplose, alors rien de tel que d'avoir un crapouillou à gâter pour faire claquer les couleurs.

Mon neveu a eu l'outrecuidance la bonne idée de faire un bébé. Dîtes-moi que c'est pas vrai, je peux pas être si vieille grand tante, je suis la maman de deux bébés moi-même. La preuve ? Vous voulez que je vous parle de mon élevage de merdeuses ? Je le trouvais bien jeune ce merdeux mon neveu chéri pour me faire un coup pareil, jusqu'à ce que je me rende compte qu'il avait eu 27 ans la veille de la naissance de son bébé à lui. Si seulement je n'avais pas eu tuit' ans quand il né, on n'en serait pas là.

Alors à mon âge, on ne recule devant rien et on prend des couleurs qui claquent parce qu'on n'arrive plus à coudre du noir pour faire chanter la vie (vous m'entendez ouiner, là ?).

1

Le défi 13 était parfait pour ça. Et le motif Agathe de "Motifs et cie" était parfait pour ça. Oui je sais je répète mes mots mais c'est l'âge, voyez-vous. Je radote. La petite tunique "Galway" de "C'est dimanche" était parfaite pour ça. Tiens, ça me reprend. Et le pantalon des Intemporels pour bébés était parfait pour ça. Non, s'il vous plaît, pas la maison de retraite. Je veux pas y aller, y a que des vieux. Et pour parfaire la tenue, ce joli petit débardeur Pebble admiré chez mon amie Sophie était ... Parfait pour ça. Cooooool, y en trois qui suivent ;-)

1

Comme le pantalon est en velours, j'ai fait le retour de ceinture dans une fine batiste imprimée pour que ça ne soit pas trop épais.

Sur ces propos totalement nombrilistes, vous pouvez éteindre votre ordinateur et reprendre une activité normale.

Pour voir les autres supersticieuses, c'est par ...

 

Posté par Moi mon nombril à 12:01 - Commentaires [49] - Permalien [#]
Tags : , ,

15 janvier 2012

Je suis un dinosaure de la blogo

Hum ... ça ne se fait pas d'annoncer son bloguiversaire un dimanche soir à 20h, à moins de songer à un suicide blogosphérique.

Mais ... hum ... difficile de passer sous silence cet évènement de la plus haute importance, avec les nouvelles fonctionnalités de canalblog. Mon anniversaire est annoncé en page d'accueil. L'occasion de m'apercevoir qu'étant indiquée en tête de liste avec mention de mon âge blogueur, je ne peux plus vous faire croire que je suis née de la dernière pluie.

M'enfin, monsieur Canalblog ! Vous pourriez songer à nous traiter comme des stars et ne pas révèler notre âge ! Et puis appelez-moi Mademoiselle, s'il vous plaît ! Ou je passe chez Blogger !

Moi qui voulais passer inaperçue c'est la lose totale. Inutile de vous faire croire que je vais organiser un petit jeu, la gagnante du dernier attend toujours son cadeau. Je me noie et vous en êtes témoins. No comment !

J'écris toujours pourtant. Tous les jours, même. Mais chez les fées. Et d'ailleurs si je vous manque, sachez que vous pouvez aussi commenter là-bas ça me fera vraiment plaisir.

Le temps passe tellement vite que pour ne rien râter je me suis acheté un petit agenda que j'ai recouvert d'un protège agenda home made dans cette si jolie toile enduite offerte par une amie très chère.

Mais comme canalblog a décidé d'être désagréable jusqu'au bout (à croire qu'il a ses ragnagnas) impossible de charger une seule photo. Comme si ça ne lui suffisait pas d'avoir donné mon âge en pâture au monde entier. C'est ça, dîtes tout de suite qu'elles sont moches et que mes lecteurs ne perdent pas grand chose !!!

 C'est ma mort blogosphérique que vous voulez, ou bien ? Un billet un dimanche soir sans photo, autant décider d'emménager dans les twins tower de New-York le 11 septembre 2001.

Et mon cadeau il est où ? Moi qui vous engraisse depuis 6 ans avec toutes les pubs drôlissimes que vous collez à la fin de mes billets, vous auriez pu ne pas arriver les mains vides. Ils ne vous ont pas élevés vos parents ? Enfin bon ça ira pour cette fois parce que je sais que vous venez de changer de famille, mais ne recommencez pas. Tiens là, je parie que vous allez me coller une pub pour les pompes "funestes".

Sur ces propos nombrilistes, et après m'avoir claqué la bise pour mes sizans, vous pouvez éteindre votre ordinateur et reprendre une activité normale.

Posté par Moi mon nombril à 20:05 - Commentaires [40] - Permalien [#]

20 décembre 2011

Décembre rose

295BUn petit billet rapide pour vous donner des nouvelles des cartes très gentiment envoyées à la CAMI05 pendant Octobre rose. La vente a eu lieu mercredi dernier et je vous laisse lire le message de Carole :

Nous avons reçu une soixantaine de cartes de Noël et d'autres cartes d'anniversaire ou à petits messages (anniversaires, petits messages d'amitiés), c'est un véritable succès !!! Lors de notre vente qui a eu lieu le mercredi 14/12/11 nous avons vendu une quarantaine de cartes, d'autres cartes sont aujourd'hui en vente sur un marché de Noël tout près de Gap.  Nous avons récolté 130 euros sur la journée du mercredi 14/12/11, (nous avions aussi à la vente des petits pains d'épices et sablés de Noël confectionnés par nos petites mains !!) et les cartes restantes sont aujourd'hui en vente sur un marche de Noël à côté de GAP.
BRAVO ET MERCI POUR VOTRE ENGAGEMENT
 
Les cartes restantes seront vendues au sein de notre association tout au long de l'année. C'est pourquoi si vous en avez le courage, vous pouvez continuer à nous faire parvenir des cartes d'anniversaires ou de thèmes divers pour une prochaine vente qui se fera au printemps !!

La CAMI05 a été très touchée de recevoir des cartes d'un peu partout (France, États-Unis, Suisse, ...). Bon OK Carole m'a envoyé un fichier photos mini riquiqui, mais le message est passé et elle vous remercie infiniment pour votre engagement à leurs côtés.

1

Pour ma part, je continue à préparer mes petites cartes pour 2012. Franchement je trouve ça moyen d'avoir été avertie seulement hier qu'on était en décembre ! Et le 20 en plus !

1

Vous étiez au courant vous, que 2011 était en train de vivre ses derniers jours ???

Sur ces propos nombrilistes, mais pas que, vous pouvez éteindre votre ordinateur et reprendre une activité normale.

Posté par Moi mon nombril à 14:57 - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : ,

28 novembre 2011

Avant l'avent

1

C'est bien d'avoir un nouveau boulot trop chouette, de vivre entourée de Prince Charmants fées qui créent des merveilles à longueur de journées, mais c'est pas une raison pour oublier que l'avent commence dans ... Oh ! my God !!! 3 jours ? Non allez on va dire 4 si vous relevez la nuit pour vite faire votre calendrier de l'avent avant jeudi matin.

Hum ... c'est un peu ce qui a failli m'arriver et j'étais à deux doigts de perdre mon triple A de "Mère parfaite". Mon titre de "chef des fées" n'y aurait rien pu faire. C'te honte !

Heureusement que j'ai eu une idée de génie (oui, une de plus, n'ayons pas peur des mots). J'avais acheté ces petits sachets blancs chez mon dealer favori et, en travaillant à côté du stand Toga toute la durée du salon je n'ai pas pu faire autrement que fondre devant la collection "les amis du Père Noël".

1

Les petits sujets étaient vendus en paquet de 60 environ pour moins de 3 euros et je me suis dit qu'ils seraient parfaits pour venir décorer mes petits sachets blancs. Collés sur une mousse 3D pour bien se détacher, ornés d'une mini pince à linge (Toga aussi) et accrochés sur une ficelle de lin sur mon lustre pour le premier et sur la fenêtre de la cuisine pour le second (il était inutile de penser d'espèrer que l'Héritier et la Princesse pourraient faire calendrier commun).

Et hop ! en deux heures les deux calendriers étaient bouclés (remplissage compris). Tout va bien, mon diadème de "Mère parfaite" est toujours à sa place. L'avent peut arriver, même pas peur !!!

1

Sur ces propos nombrilistes, vous pouvez éteindre votre ordinateur et reprendre une activité normale.

Posté par Moi mon nombril à 06:30 - Commentaires [36] - Permalien [#]
Tags : , ,

13 novembre 2011

Allons donc à London - Défi13

1

Inutile de vous dire que lorsque les merdeuses ont pris connaissance du thème de novembre du Défi 13, il y eut une certaine ébullition dans mon élevage. Un petit crépâge de chignon serait même plus approprié, tant chacune voulait être la bénéficiaire de la nouvelle tenue "british style".

C'était sans compter sur ce qui m'occupe depuis des mois et dont vous entendrez parler dans quelques jours. Hum ... une fois de plus le Défi13 allait se faire à l'arrache. Je savais que j'avais dans mon stock usine de tissus, une chute de lainage écossais qui me paraissait idéale pour relever le défi.

Dans la précipitation (hier après-midi et hier soir donc) je n'ai pas cherché à être originale et j'ai refait un manteau déjà testé. C'était oublier qu'à Londres il fait froid et que les merdeuses n'avaient pas envie de revenir malades de ce trip londonien. "Tu vas quand même pas la laisser partir sans quelque chose autour du cou ?". Alors j'ai vite tricoté un mini snood (26 mailles, point mousse, deux boutonnières dans une chute de récup' de la Droguerie).

1

Voilà Cécile qui attend son taxi pour aller prendre l'Eurostar.

Mais ... on ne serait pas chez les merdeuses sans caprice dans l'air. Cathy prétend qu'elle a un prénom très british ("mais ouieeeeeeeeee, regarde Kate Winslet, Kate Middleton et Kate Moss ... ) et qu'elle est donc la plus légitime pour aller demander à Top shop de leur créer une collection capsule pour le printemps prochain. Ben voyons ! Et les soirées coke ma bichette, c'est prévu pour quand ???

Sur ces propos nombrilistes, vous pouvez éteindre votre ordinateur et reprendre une activité normale en allant voir tous les autres "Défi 13" par exemple.

Posté par Moi mon nombril à 10:18 - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags : ,

11 novembre 2011

À la Saint Martin on fait des boudins

1

Rien de tel qu'une question posée par la prof d'allemand de la Princesse pour trouver un prétexte à tester une nouvelle recette.

Celle-ci demandait donc à ses élèves de faire une recherche sur Saint Martin et les coutumes qui y sont rattachées. Ce brave homme (316-397) qui finit évèque de Tours, avait offert la moitié de son manteau à un mendiant par une froide nuit d'hiver. Mais que faisaient EDF et GDF ??? Visiblement ls étaient déjà sans pitié à l'époque. Et donc, en sa mémoire tous les petits écoliers allemands fabriquent des lanternes qu'ils portent pendant la procession qui débute à la nuit tombante. Ils sont précédés par Saint Martin chevauchant son cheval. Ensuite, rassemblés devant le feu de joie ils reçoivent une brioche en forme de bonhomme "pain d'épices" appelée Weckmann.

Je ne vous cache pas, que le côté "miam" du truc nous a fortement alléché. Une petite recherche google plus loin et on tenait là, l'idée de notre goûter du lendemain. Oui, oui, vous avez bien lu, du lendemain (la pâte doit passer une nuit au frigo, ça doit être pour se rappeler que Saint Martin s'était gelé avec plus qu'une moitié de manteau). En même temps je vous rappelle que la gourmandise est un vilain défaut et que si tu veux croûter tu dois aussi faire acte de patience.

Nous avons trouvé la recette chez "papilles et pupilles". Parfaite ! Ces petits bonhommes sont également appelés "mannele" et confectionnés pour la Saint Nicolas. Et elles étaient tellement bonnes que je veux bien en faire pour la Saint Martin, la Saint Firmin, la Saint Valentin, la Saint Glinglin ...

M'est avis que le premier et le deuxième en partant de la gauche, sont "in love". Ce qui fait un peu tirer la gueule de celui du milieu. Eh bien oui mon pépère, life sucks !

Et comme nous ne sommes qu'amour et générosité, la Princesse en a apporté un à son professeur d'allemand qui a fondu comme un loukoum.

Et vous, c'est quoi vos bonnes recettes pour réchauffer l'automne ?

Sur ces propos nombrilistes, vous pouvez éteindre votre ordinateur et reprendre une activité normale.

La recette en fichier pdf est ici : Weckmann. Je vous rappelle que je ne suis qu'amour ;-)

Posté par Moi mon nombril à 11:36 - Commentaires [25] - Permalien [#]
Tags : ,

31 octobre 2011

La tomate qui se prenait pour une citrouille !

1

Chez nous les tomates ont besoin de leur quart d'heure de célébrité. Celle-ci s'est auto-mutilée pour avoir sa place dans la maison pour Hallowwen. J'adore son petit pédoncule (non, ce n'est pas un gros mot), on dirait une couronne.

Et vous, vous en connaissez beaucoup qui se prennent pour un autre ?

Sur ces propos nombrilistes, vous pouvez éteindre votre ordinateur et reprendre une activité normale.

Posté par Moi mon nombril à 11:05 - Commentaires [24] - Permalien [#]
Tags : ,

19 octobre 2011

À la poursuite d'octobre rose

1

On parle, on parle, mais est-ce que je vous ai dit que j'avais repris le sport ? Enfin, que j'avais tenté de reprendre le sport.

Vous, je ne sais pas, mais moi un matin je me suis dit que ce n'était plus possible de ne pratiquer le sport qu'à haut niveau. En regardant les grandes compétitions et en pleurant toutes les larmes de mon corps chaque fois qu'un français faisait une perf'. Mais non pas une perfusion d'E.P.O, une performance ! Bande de bourriques.

Donc j'ai décidé de reprendre le sport. Mon choix s'est porté sur la gym. Douce hein, faut pas déconner.

Pleine d'enthousiasme je suis allée à mon premier cours, sûre de me friser quand j'ai vu la moyenne d'âge. J'ai beau avoir 30 ans passés, j'étais de loin la plus jeune. J'ai vite déchanté. Ces mamies étaient entraînées comme des lionnes et enchaînaient les exercices avec le même sourire béat de celles à qui on ne la fait pas. Espèces de lèches bottes, y a bien un moment où vous allez vous effondrer, pensais-je en mon for intérieur (je ne pouvais déjà plus parler, j'étais en apnée).

Non contente d'être entourée par une bande de dopées, j'entendais au loin la prof dire "vous souffrez, vous souffrez". "La garce (non en vrai j'ai dit la salope mais j'ose pas l'écrire sur mon blog rapport aux mots clés qui vont encore m'amener tout un tas de pervers). En plus elle sait. Hyène !". Ce n'est que lorsqu'elle fut près de moi que je compris qu'en fait elle disait "vous soufflez". Soufflez ? Je crois que je ne savais même plus ce que ça voulait dire tellement j'avais mal. Je n'aurais jamais soupçonné qu'on pouvait avoir des muscles à cet endroit. Il paraît que ça s'appelle des abdominaux. Des abomiffreux, oui.

Bref ... j'ai arrêté le sport.

Et je me suis remise au scrap. Pas très fière cependant de mon forfait si rapide j'ai cherché à faire une bonne action envers ceux pour qui le sport est bénéfique. Et j'ai eu une idée. Oui je sais une idée par an c'est peu, mais en même temps si c'est une idée de génie c'est pas trop mal.

1

Je discutais avec ma cousine de l'opération "octobre rose" et elle me faisait part de son engagement au sein de la CAMI, association pionnière de l'activité physique et sportive en cancérologie. Une association qui aide ceux qui sont atteints par la maladie à mieux vivre leur vie en proposant une offre sportive adaptée à la problématique des malades. Ma cousine est très engagée dans cette association et est en permanence à la recherche de fonds. Je lui ai proposé de faire une ou deux cartes et d'en parler ici. L'idée serait que chaque personne qui passe par ici et qui se sente capable de scrapper une petite carte la leur fasse parvenir avant fin novembre pour qu'elles soient vendues lors d'un marché de Noël au profit de la CAMI des Hautes-Alpes.

1

Une carte ce n'est pas un investissement énorme en temps, mais si on les multiplie ça leur sera une aide précieuse. Vous pouvez relayer l'information sur vos blogs si vous souhaitez faire tourner l'info.

Au départ je ne pensais faire que des cartes de vœux puis je me suis dit que les gens achèteraient volontiers des cartes d'anniversaires.

1

Si vous souhaitez participer, vous pouvez envoyer vos cartes à :

CAMI 05

C/O Carole Hocquaux

57 Chemin de la Ferme de L'Hôpital

05000 GAP

Pour plus d'informations sur l'action des CAMI, vous pouvez aller voir le site ici : http://sportetcancer.com/

Il y a maintenant 20 CAMI en France et une fédération française soutenue par des parrains et marraines prestigieux, mais votre aide sera tout aussi précieuse.

Sur ces propos nombrilistes vous pouvez éteindre votre ordinateur et reprendre une actvité normale aller faire une carte.

Posté par Moi mon nombril à 06:42 - - Commentaires [30] - Permalien [#]
Tags : , ,

16 octobre 2011

L'amie des bêtes

1

Je me demande si il n'existe pas quelque part en librairie un guide du routard pour animaux mentionnant mon adresse. À moins qu'ils ne se la refilent en loucedé lorsqu'ils partent en congrés dans le coin. Il va falloir que je creuse parce que quand même, y a pas marqué "chambre d'hôtes" sur le fronton de ma maison. Quoique !

Pas plus tard qu'aujourd'hui alors que nous étions tranquillement en train de déjeuner, on a entendu un gros "schbang" sur la fenêtre. Habitués des oiseaux qui rentrent jusque dans le salon, on a commencé à se dire "non mais regarde moi ces cons, ils voient même pas que la vitre est fermée" (signe évident que mes vitres sont trop propres, c'te classe). C'est là qu'en se penchant un peu, on a vu un petit oiseau complètement sonné sur la terrasse.

1

N'écoutant que la Joséphine Ange-gardien le Yann Arthus Bertrand qui sommeille en moi je me suis précipitée sur mon appareil photo avant de lui porter secours. Non mais oh, faut pas déconner, depuis le temps que je voulais faire ma Froufrou et Capucine, c'était là une occasion inespérée. Ta gueule Brigitte Bardot ! Ils bouffent toutes mes figues chaque été (qui leur filent la diarrhée sur mes draps séchant au soleil), alors ils peuvent bien attendre une minute que je joue au véto.

Le mignon était complètement stone. C'est simple on aurait dit Doc Gynéco soutenant Sarko aux dernières présidentielles.

L'appareil dans une main, Angry Bird dans l'autre, j'ai pu m'en donner à cœur joie. Et visiblement la situation ne lui déplaisait pas, parce que c'est seulement 137 photos plus tard (vive le numérique), qu'il a enfin daigné rejoindre le figuier. Andy Warhol disait que chacun d'entre nous connaîtrait un jour son quart de célébrité, visiblement mon piaf en avait eu vent. Un piaf arty, c'te hype !

1

Alors entre les ours polaires, les chauves-souris, les lézards et les pitits oiseaux, je vous le confirme j'ai 30 millions d'amis.

Et vous ?

Sur ces propos nombrilistes, vous pouvez éteindre votre ordinateur et reprendre une activité normale.

04 octobre 2011

L'anosognosie m'a tuer

1

Mes amis, l'heure est grave. Je fais la fiérote sur la blogo, mais quatre cinq merdeuses de plastique à la vanille m'ont douloureusement rappelé que je l'avais bien, l'Alzheimer précoce.

Merdeuses : 1 - Nombril : 0

On faisait les folles début septembre et je leur ai dit "Allez les filles, on va faire un petit jeu sur mon blog avec vos it-bags". Toujours partantes pour faire parler d'elles, elles ont trouvé que j'avais encore une idée trop cool. Et chacune est partie jouer dans son coin; elles ont continué à mettre le souk dans la chambre de la Princesse, pendant que je retournais l'esprit joyeux à mon bureau.

L'esprit joyeux, jusqu'au jour où il a fallu annoncer les résultats du jeu et en avancer la preuve avec une photo. Des it-bags. Et là, impossible de retrouver les sacs que les Petites Chéries ces petites pestes avaient certainement planqué quelque part.

Seulement voilà, ces merdeuses de vinyle arguent que la chambre de la Princesse faisant moins de 15m2, il ne devrait pas être très difficile de retrouver quelques sacs. Fussent-ils tout petits mini riquiquis. Voilà, bientôt trois semaines que je cherche, sans rien trouver. Et les Plasticines de ricaner dans leur coin, chuchotant sur mon passage que je serai bientôt bonne pour l'EPAD du coin. 

Il semblerait que je l'aie bien l'Alzheimer, mais que j'anosognose, préférant oublier que j'oublie.

Alors pour me sortir de ce mauvais pas, j'oublie mes soucis devant ma machine à coudre. Et je fais des petites pochettes pour ranger les iPod ou le maquillage ou mes bijoux en voyage. Toute fière et désireuse de prouver à ces pestouilles que je n'oubliais pas tout, je la leur montre en leur disant que j'avais vu un modèle similaire sur le joli blog de Laura Gaskill, ici. Et là, paf, impossible de retrouver la page en question. Je ne sais même pas si c'est une de ses créations ou si elle montrait seulement quelque chose qu'elle trouvait joli, mais allez vous promener sur son blog vous ne serez jamais déçus.

J'avais adoré ce côté "roots" des bords des fanions laissés bruts avant d'être cousus. Et je crois que la petite fille à qui la pochette été destinée l'a beaucoup aimée. Au moins une qui n'est pas ingrate !

1

Et vous, ça vous arrive de ne pas retrouver où vous avez rangé vos affaires ?

Sur ces propos nombrilistes, vous pouvez éteindre votre ordinateur et reprendre une activité normale.

Posté par Moi mon nombril à 12:19 - - Commentaires [30] - Permalien [#]
Tags : , ,

26 septembre 2011

Les visiteurs

1

Je kiffe my life ! Regardez ce qui est tombé dans notre poêle (heureusement inactif depuis le début de l'été) ! Alors que nous en montrions le systême d'ouverture et de fermeture à mon oncle, on a soudain entendu des cris d'orfraie. Nul doute qu'il devait s'agir d'une chauve-souris, sachant qu'un aigle (l'orfraie pour ceux qui suivent) n'aurait pas pu passer par le conduit.

Le souci était de savoir comment la libérer sans qu'elle s'envole dans la maison.

Par chance, mon père ce héros, était aussi à la maison. Vous ai-je déjà parlé de cet ami des bêtes ? Je ne crois pas, mais pour vous le situer, c'est lui qui descend de sa voiture pour aider une maman cane à traverser une nationale avec ses canetons. Le même qui par temps de pluie, arrête sa voiture et remet dans les haies des escargots égarés sur la route afin qu'ils ne se fassent pas écraser.

Une fois les portes d'accès aux chambres fermées, on a réouvert le poêle. Il l'a récupéré dans la cendre totalement effrayée , puis est parti dans le jardin. Mais la pipistrelle avait dû sentir qu'elle était entre de bonnes mains et s'accrochait à ses doigts. Ça m'a laissé le temps d'immortaliser l'aventure avant qu'elle ne daigne prendre son envol.

1

Et parce qu'avoir 50 millions d'amis est un atavisme* au moment du dessert l'Héritier nous a présenté son nouveau copain (* mon nombril, étant la génération intermédiaire sur laquelle ce caractère ne s'est pas manifesté). Pouah ! Rien que d'y penser ça me dégoûte !

Sur ces propos totalement nombrilistes vous pouvez éteindre votre ordinateur et reprendre une activité normale.

Posté par Moi mon nombril à 09:17 - - Commentaires [29] - Permalien [#]
Tags : ,



Fin »