1Tandis que la crise financière fait piquer des crises de nerfs à certains et alors que la crise de la vache folle semblait derrière nous, certains petits malins n'ont rien trouvé de mieux pour occuper nos longues soirées d'été et augmenter le chiffre d'affaires des laboratoires pharmaceutiques (pourvoyeurs d'antiviraux et autres anxiolytiques qui vous filent des crises de foie) que de nous faire piquer des crises d'angoisse avec la grippe H1N1 plus connue sous le jovial pseudo de "grippe du cochon". Vous pensez bien qu'avec mon caractère de cochon, je n'ai plus mis le groin dehors depuis des semaines. Ne seraient-ce le petit jeu lancé par Pascale Weeks, et les supplications de mon lectorat désoeuvré en manque de mes billets politiquement incorrects, je serais restée silencieuse jusqu'à l'annonce de l'éradication mondiale du virus j'aurais continué à me la couler douce, peinarde dans mon coin.

Mais le petit jeu de Pascale («Votre meilleur truc ou astuce pour faire des économies en cuisine») était l'occasion rêvée de partager ma Caroline Ingalls attitude mes trucs anti-crise. Évidemment si vous n'avez jamais rêvé d'habiter une petite maison dans la prairie et de fabriquer des couvre-lits avec les fonds de culotte de ce vieux Charles, vous ne pouvez pas comprendre que je n'aie pas attendu la crise pour être une adepte du fait maison, qui est le premier geste à adopter par temps de crise. Mais si celle-ci s'éternise vous pouvez toujours perfectionner votre sens de l'économie domestique en essayant de gaspiller moins. Éviter de jeter des fruits très mûrs en les utilisant dans un gâteau fait partie de la panoplie de la parfaite ménagère sachant maîtriser les cordons la bourse, bien loin des turpitudes des traders qui ne maîtrisent plus rien du tout depuis plusieurs mois et surtout pas quelque chose qui ressemblerait de près ou de loin à une bourse.

Cette recette de "Pain à la banane" tiré du merveilleux livre de Tessa Kyros "Souvenirs d'enfance" en est un parfait exemple.

Pour une dizaine de parts il vous faudra :

125 gr de beurre mou (pommade)
180 gr de sucre roux
350 gr (soit environ 3 ou 4) de bananes mûres écrasées (la peau des miennes était noire comme Michael Jackson jeune)
2 oeufs
1cc d'extrait de vanille
1cc de cannelle en poudre
1 pincée de sel
250 gr de farine
1cc de levure chimique
3/4 cc de bicarbonate de soude
3cs de lait chaud

Faire chauffer le four à 180° (thermostat 6). Beurrer un moule à cake d'environ 30cm de long.
Mélanger le beurre et le sucre, puis ajouter les bananes écrasées. Ajouter les oeufs, la vanille, la cannelle, le sel et mélanger à nouveau. Incorporer la farine et la levure puis le bicarbonate dilué dans le lait chaud. Verser dans le moule et cuire environ 50 minutes. Ce cake se conserve plusieurs jours dans une boîte hermétique (je ne sais pas si c'est encore le cas de Michael Jackson).

Comme je vous le disais plus haut ce livre de Tessa Kyros est une merveille. Tessa doit être la fille cachée de Caroline et Charles. Son univers fait de confitures maison et de bons gâteaux qui attendent les enfants à la sortie de l'école me rappelle cruellement que je n'habite toujours pas dans le Montana à faire du patch pendant que Robert Redford murmurerait à l'oreille des chevaux. Chienne de vie !

Demain un autre jour je vous raconterai ce que je fais avec de la bourrette de laine récupérée sur de vieux pulls.

Sur ces propos totalement nombrilistes, vous pouvez éteindre votre ordinateur et reprendre une activité normale.