1

Dîtes-moi vite que c'est pas vrai. Quelqu'un vient de me dire que "demain c'est la rentrée" mais je sens bien que c'est par pure méchanceté. C'est tout simplement pas possible. L'école s'est tout juste arrêtée hier. Bon allez peut-être avant-hier, alors ça ne peut pas être la rentrée demain. Demain ???????

Mais non, la preuve qu'on vient tout juste de finir le mois de juin, c'est que je ne vous ai pas parlé des "petits plaisirs de juillet". Ni des "petits plaisirs d'août". Si ça c'est pas une preuve, je veux bien qu'on me traite de plus grosse feignasse de la blogo. 

Feignasse moi ? Non mais oh ! Et puis quoi encore ? C'est petit comme insulte parce que franchement bloguer en été c'est un peu comme parler dans le vide, tellement la blogosphère est déserte. Et moi quand vous n'êtes pas là je suis triste à en mourir et je ne veux plus bloguer.Du coup j'occupe mes petits doigts.

Oui, bon OK, je n'ai pas fait mes devoirs de blog et j'ai abandonné oublié passagèrement la chronique des petits plaisirs. Mais cet été j'étais très occupée. Songez donc qu' en plus de la robe à smocks, de la petite robe noire, de la robe figue, de la robe boule pour ma filleule, du dos-nu raté, du tee-shirt marinière à manches longues, des quatre trousses à bijoux, à cailloux, à choux, à hiboux, des deux sacs et du petit haut de La Droguerie, j'ai aussi cousu cette petite trousse en toile cirée.

Au départ elle était pour moi, mais lorsque la Princesse est rentrée de vacances, elle a commencé à y tourner autour. On aurait dit François Marie Banier autour de Lilianne Bettencourt. Et lorsque après avoir acheté les fournitures scolaires, elle a discrètement installé ses nouveaux feutres dedans et m'a dit "regarde comme c'est joli, c'est les mêmes couleurs que la trousse", j'ai abdiqué. Dix ans, elle a juste dix ans et elle est déjà capable d'un détournement d'héritage en moins de dix secondes. J'en ai été quitte pour coudre un beau coussin pour l'Héritier avant qu'il ne porte l'affaire devant la justice. Non parce que, déjà que les tribunaux sont surchargés, je ne voulais pas que pour une histoire de trousse à un milliards de carreaux, il essaie de me faire mettre sous tutelle et jeter ainsi le doute sur mes capacités intellectuelles. J'ai ma dignité quand même.

Sur ces propos totalement nombrilistes, vous pouvez éteindre votre ordinateur et reprendre une activité normale.

Et bonne rentrée à tous !