1
Avant quand je n'étais maman que d'un Héritier et d'une Princesse ma vie était un enchantement. En enfants parfaits (comme leur mère) ils étaient (et sont toujours) ravis de ce que je leur bidouille mais ne réclament rien.

Et puis un jour est arrivée une Petite Chérie. Suivie d'une autre. Puis d'une autre. Et encore une autre. Histoire d'avoir les quatre couleurs de cheveux (hum, hum). Quatre merdeuses. Qui me chipent mon ELLE dès qu'il arrive, l'étudient de pied en cap. Puis me le laissent sur ma machine à coudre, ouvert à la page de leurs derniers désirs caprices. Message sublime et minable.

La semaine dernière Camille (la blonde) m'a laissé un petit mot "Est-ce que tu serais cap de me faire une cape ?".

Ah ben tiens, justement je m'ennuyais !

La blonde doit avoir une armoire de blonde. Hype. Donc "old school" cet automne dans la droite ligne de "Mad men". Et j'avais justement un minuscule morceau de drap de laine bleu marine (au top dans les garde-robe de fashionista) qui allait filer à la poubelle tellement il encombrait mon armoire à tissus était petit.

Je vous avoue que sans le béret et son bord rouge, ça aurait fait un peu Abbé Pierre, mais là je suis sûre qu'Inès de la Fressange voudrait la même.

La blonde est tombée en pâmoison devant cette cape avec son petit béret assorti. Elle ne veut plus la quitter. Le seul souci c'est que, comme elle est blonde, elle est allée raconter à ses trois soeurs que je faisais des capes trop chouettes. Comme je n'ai pas que ça à faire, j'ai ouvert une liste d'attente. Comme pour les it bags, ça booste la demande. Pfff, si seulement elles me payaient je pourrais faire grimper les prix.

On n'a pas des vies faciles !

Sur ces propos nombrilistes, vous pouvez éteindre votre ordinateur et reprendre une activité normale.

Le modèle est issu du numéro 18 Spécial couture du magazine Idées (janvier février 2001). C'est une création Astrid Le Provost pour Citronille.