1

On parle, on parle, mais est-ce que je vous ai dit que j'avais repris le sport ? Enfin, que j'avais tenté de reprendre le sport.

Vous, je ne sais pas, mais moi un matin je me suis dit que ce n'était plus possible de ne pratiquer le sport qu'à haut niveau. En regardant les grandes compétitions et en pleurant toutes les larmes de mon corps chaque fois qu'un français faisait une perf'. Mais non pas une perfusion d'E.P.O, une performance ! Bande de bourriques.

Donc j'ai décidé de reprendre le sport. Mon choix s'est porté sur la gym. Douce hein, faut pas déconner.

Pleine d'enthousiasme je suis allée à mon premier cours, sûre de me friser quand j'ai vu la moyenne d'âge. J'ai beau avoir 30 ans passés, j'étais de loin la plus jeune. J'ai vite déchanté. Ces mamies étaient entraînées comme des lionnes et enchaînaient les exercices avec le même sourire béat de celles à qui on ne la fait pas. Espèces de lèches bottes, y a bien un moment où vous allez vous effondrer, pensais-je en mon for intérieur (je ne pouvais déjà plus parler, j'étais en apnée).

Non contente d'être entourée par une bande de dopées, j'entendais au loin la prof dire "vous souffrez, vous souffrez". "La garce (non en vrai j'ai dit la salope mais j'ose pas l'écrire sur mon blog rapport aux mots clés qui vont encore m'amener tout un tas de pervers). En plus elle sait. Hyène !". Ce n'est que lorsqu'elle fut près de moi que je compris qu'en fait elle disait "vous soufflez". Soufflez ? Je crois que je ne savais même plus ce que ça voulait dire tellement j'avais mal. Je n'aurais jamais soupçonné qu'on pouvait avoir des muscles à cet endroit. Il paraît que ça s'appelle des abdominaux. Des abomiffreux, oui.

Bref ... j'ai arrêté le sport.

Et je me suis remise au scrap. Pas très fière cependant de mon forfait si rapide j'ai cherché à faire une bonne action envers ceux pour qui le sport est bénéfique. Et j'ai eu une idée. Oui je sais une idée par an c'est peu, mais en même temps si c'est une idée de génie c'est pas trop mal.

1

Je discutais avec ma cousine de l'opération "octobre rose" et elle me faisait part de son engagement au sein de la CAMI, association pionnière de l'activité physique et sportive en cancérologie. Une association qui aide ceux qui sont atteints par la maladie à mieux vivre leur vie en proposant une offre sportive adaptée à la problématique des malades. Ma cousine est très engagée dans cette association et est en permanence à la recherche de fonds. Je lui ai proposé de faire une ou deux cartes et d'en parler ici. L'idée serait que chaque personne qui passe par ici et qui se sente capable de scrapper une petite carte la leur fasse parvenir avant fin novembre pour qu'elles soient vendues lors d'un marché de Noël au profit de la CAMI des Hautes-Alpes.

1

Une carte ce n'est pas un investissement énorme en temps, mais si on les multiplie ça leur sera une aide précieuse. Vous pouvez relayer l'information sur vos blogs si vous souhaitez faire tourner l'info.

Au départ je ne pensais faire que des cartes de vœux puis je me suis dit que les gens achèteraient volontiers des cartes d'anniversaires.

1

Si vous souhaitez participer, vous pouvez envoyer vos cartes à :

CAMI 05

C/O Carole Hocquaux

57 Chemin de la Ferme de L'Hôpital

05000 GAP

Pour plus d'informations sur l'action des CAMI, vous pouvez aller voir le site ici : http://sportetcancer.com/

Il y a maintenant 20 CAMI en France et une fédération française soutenue par des parrains et marraines prestigieux, mais votre aide sera tout aussi précieuse.

Sur ces propos nombrilistes vous pouvez éteindre votre ordinateur et reprendre une actvité normale aller faire une carte.