1

Il y a quelques semaines, l'une des journalistes des pages Rhône-Alpes de ELLE m'a contacté pour me dire qu'elle aimerait bien écrire un article sur moi, mon nombril, ma souris greffée au bout de la main, mes merdeuses, leurs caprices, et bien sûr Abracadacraft.

Rendez-vous fut pris pour une interview téléphonique avec elle, et avec Nicolas le photographe pour une petite photo. Arghhhhh, moi en photo ? En vrai ? Ah, non finalement c'est pas possible, le lundi j'ai piscine ... Et puis le mardi aussi. Le mercredi j'ai une sinusite. Le jeudi elle m'est tombée sur la potrine. Le vendredi elle s'est transformée en pneumonie. Le samedi je suis en soins intensifs et le dimanche je peux pas non plus, ma grand-mère me disait de ne rien faire le dimanche, parce que tout était à refaire le lundi.

Mais tu parles, à la maison, il y en a 7 à qui l'info n'était pas tombée dans l'oreille d'une, non de sept sourdes. Alleeeeeeeez euh ! Tu te rends compte, on va être dans ELLE. Non mais oh, calmez vous les plasticines, ce ne sont que les pages régionales. Ouieeuuuhhhhh ! Mais quand mêmeeeeuuuhhhh !

Et donc l'adorable Nicolas est arrivé un lundi matin. J'avais fait semblant de ranger mon bureau qui est aussi ma pièce atelier. Je ne sais pas si c'est pour me mettre à l'aise mais il m'a dit que c'était trop bien rangé. Et vas-y que j'en profite pour rouler en boules mes Liberty soigneusement repassés la veille. Et vas-y que je t'éparpille mes albums de scrap, mes bobines, les habits amoureusement cousus des merdeuses Chéries. Il a demandé à la Princesse qui était là de me vider mes trouze mille pelotes de laines sur la tête et a vidé pas loin de deux cartes mémoire. Il est resté cinq heures et au final on s'est bien amusés. Plus le temps passait, plus j'avais pitié de lui. Je me disais, allez il en refait une parce que sur celle-là ENCORE tu as l'air d'une cruche avec un parapluie coincé dans le dos. Le pauuuuuvre !

Mais voilà, the D-Day est arrivé. Aujourd'hui on parle de moi dans ELLE. Il y a comme un parfum persistant de melon qui flotte dans la maison. Alors je ne sais pas si c'est pour me calmer, ou juste pour avoir une fois de plus la vedette, mais les merdeuses ont trouvé le moyen de me distraire et de me faire garder la tête froide (et accessoirement les fesses aussi pour la blonde du groupe). ELLE, blonde, blonde, ELLE. Il y en a une qui s'voyait déjà en haut de l'affiche !

1

Sur ces propos nombrilistes, vous pouvez éteindre votre ordinateur et reprendre une activité normale.

EDIT : à la demande de toutes mes amies qui vivent loin des pages Rhône-Alpes, j'ai scanné l'article en pdf. Pour le lire, il suffit de cliquer ici