1

 

C'est pas parce qu'on ne blogue pas de tout l'été que la rentrée ne va pas arriver. Moi qui croyais, par mon silence faire reculer cette saleté, je m'suis trompée.

Pour conjurer le sort, j'ai fait celle qui étais prête. Je leur ai fait ranger rangé les bureaux, j'ai acheté les cahiers et j'ai cousu de nouvelle trousses. Parce que, vous je ne sais pas, mais moi je préfèrerais aller à l'école avec une trousse sans taches, sans miettes de crayon taillé avec les dents et autres confettis de carambar ou malabar.

Oui je sais, ils préfèreraient ne pas aller à l'école du tout. Mais c'est pas une raison pour me priver du plaisir de coudre une nouvelle trousse.

Pour l'Héritier, le choix était simple. Hé ! Ho ! C'est un garçon, c'est un ado, alors on va pas faire dans la dentelle. Du jean brut (une chute d'un jean usé coupé en burmuda), un beau sergé de coton écossais rouge sombre, marine et écru, une fermeture éclair métal et jean (trop bien ce gros zip) et un mini robot sur un ruban. Le petit diablotin accroché au zip, a un grelot pour qu'il la retrouve facilement au fond du sac.

1

Pour la Princesse, j'avais craqué pour cette belle toile enduite turquoise clair à pois blanc lors d'un passage chez Moline avec ma Lutine et Elsa. Comm je voulais absolument mettre un biais contrasté, c'était l'occasion idéale pour essayer ce modèle admiré l'année dernière chez ma copine Élodie (tuto à voir ici chez Ayumi).

Grouimffff ! Je ne vous cache pas que je me suis arraché quelques cheveux (pas folle, j'ai choisi ceux qui étaient blancs). La toile enduite avec ces coutures endroit contre endroit, arghhhhh ... ça ne glissait pas vraiment. Mais le résultat valait bien quelques grincements de dent.

Et en plus, par le plus grand des hasards elle est assortie à son agenda Kokeshi !

1

Alors, elle est pas belle la vie ?

Sur ces propos nombrilistes, vous pouvez éteindre votre ordinateur et reprendre une activité normale.

Pssst, vous avez vu ma nouvelle bannière comme elle est belle ? C'est l'œuvre de la plus sympa des amies (soudoyée en loucedé par mon Jiminy) qui, du premier coup a trouvé pile poil ce qui allait me plaire et illustrer enfin ma mosaïque sans titre. Merci Isa, tu es aussi forte en bannière qu'en couture, crochet, tricot, scrap, cuisine, photos ...